TÉLÉCHARGER SLACKWARE ISO GRATUIT

TÉLÉCHARGER SLACKWARE ISO GRATUIT

Donc, il n’y a pas besoin vraiment de gestion des packetages et comme il n’y a qu’une pu deux releases par an, c’est pas très dur de rester cohérent. Il va vous demander les disquettes d’installation 1 et 2, puis vous allez choisir votre clavier voir ci-dessous et enfin nous serons dans l’environnement permettant d’installer. Si vous désirez posséder un Lilo beaucoup plus ajusté à votre configuration, sélectionnez Expert , un menu apparaîtra avec diverses entrées. Guide gratuit d’installation et d’administration Linux. Ne pensez pas pour cela que votre distribution préférée soit soudain devenue un clone de Slackware.

Nom: slackware iso
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 33.40 MBytes

Lilo est un logiciel permettant de faire démarrer plusieurs systèmes d’exploitation sur un même ordinateur. D’une manière générale, je ne crois pas qu’on puisse faire un classement, même grossier, des distribs en fonction du niveau de leurs utilisateurs. Si vous avez installé la série de disques X, vous serez invité à sélectionner un gestionnaire de fenêtres par défaut ou environnement de bureau. Je n’ai jamais compris cette réputation. Se faire ses propres packages était déjà pas très compliqué mais là c’est encore mieux:

Slackware 12.1

Posté par Xavier B. Posté par Antoine J. Suivre le flux des commentaires. Nous n’en sommes pas responsables. Aller au contenu Aller au menu.

La Slackware 9 est sortie. On peut une nouvelle fois regretter le manque d’évolution du système de packages qui ne gère toujours pas les dépendances.

slackware iso

Mais la Slackware reste une distrib incontournable ne serait-ce que pour ses mises à jour régulières, sa stabilité et également pour son grand âge: Sans le trou de sécurité du noyau qu’il a patché jusqu’à une heure du matin, Patrick Volkerding aurait pu sortir Slackware 9. Sat Mar 15 Upgraded to Samba 2. Ah oui merci, j’ai pas été voir le changelog honte à moije me suis arrété là: Les gens qui utilisent et apprecient la slackware le font justement parce qu’ils n’aiment pas du tout les systèmes de dependance J’ai commencé avec une slack, puis suis passé par redhat et debian, mais leur gestion des dependances qui m’empechait de gerer mon systeme comme je l’entendais parce qu’ils imposaient une version precise d’une librairie m’a rapidement enervé donc je ne regrette pas « le manque d’évolution du système de packages qui ne gère toujours pas les dépendances »: Depuis le temps que je l’attendais celle-là!

G lu la news à 9h45, elle a été postée à 9h35 ; Haro sur les FTP! D’un autre côté, quelqu’un connaitrait un système de gestion de paquetage qui soit aboutie pour Slack parmi la multitude de tentatives malheureuses? Pareillement, ou alors j’ai tout recompilé sur une autre slack, création d’un tgz et hop transfert sur la machine de prod.

C’est vrai que parfois la slack manque de packages qui deviennent des nécessités rrdtool, squid, iproute2 mais bon, on apprend toujours plus sur un système et une application lorsqu’il faut recompiler celle-ci. Cela permet de mieux comprendre les différentes options, de « tuner » encore plus avec les –enable et –disable si présent ou plus simplement d’aller éditer le Makefile.

Une options intéressante pour la slack serait un « tgz constructor », un peu à la manière du spec file des rpms. Si je me souviens bien, il y a un script qui existe, faudrait un peu creuser. Mais bon packages ou pas, quand on est en open source, autant prendre les sources: Ton voeux est réalisé!

Checkinstall dans le repertoire extras, est à mon humble avis l’outil indispensable pour n’importe quelle personne qui souhaite maintenir un distro propre et fraiche tout en ayant la possibilité de compiler soi meme des applications ne faisant pas partie de la distrib d’origine de rien: Ben disons que le système de dépendance se retrouve au niveau de la recompilation C’est tolérable si on peut trouver rapidement le.

  TÉLÉCHARGER BON DE COMMANDE CHEQUE CADHOC GRATUITEMENT

TGZ de la lib lambda-XX. L’objectif est de fournir une gestion avancée de packages à la apt-get de debian. Une mise à jour du systeme se fait alors avec la commande: Je travaille d’ailleurs sur nasgaïa qui est plus ou moins un fork de slackware par sa conception, mais le voeux le plus cher: J’ai commencé sur la slack en fait la version francisée de kheopsj’ai essayé à peu près tout mandrake, redhat, knoppix, etc. Bonjour à tous, Il y a quelque chose que je ne comprends pas. Un système de dépendances, c’est a priori pour faciliter la vie de l’utilisateur et éviter les manque i.

Comment est-ce que cela se passe avec la Slackware? Pour l’installation, n’y a-t-il pas un système minimal de gestion des dépendances? L’idée sous-jacente à mes questions est que si les système de dépendances existent alors qu’ils sont parfois pénible, c’est qu’il doit y avoir une raison. En fait, la seule source de paquetages, en gros, sous Slack, c’est Volkerding. Donc, soit tu utilises une version précise de la Slack et dans ce cas, tout est cohérent, soit tu tourne avec la Current et dans ce cas, si tu upgrades régulièrement, tout est cohérent aussi.

Donc, il n’y a pas besoin vraiment de gestion des packetages et comme il n’y a qu’une pu deux releases par an, c’est pas très dur de rester cohérent. Pour le reste, soit tu compiles, dans ce cas, configure t’indiquera ou non s’il manque une lib, soit du transforme des rpm en tgz slackware mais là, tu peux effectivement avoir quelques problèmes. Le fait est que: Les trous de sécurités font généralement l’objet de nouveau packages pour ta version de distribe spécifiquement, donc pas vraiment de problème.

Donc, tu n’as que rarement des problèmes de dépendances. Bref, comme les autres, je me passe très bien des dépendances. Ça ne répond pas à la question. Comment fais-tu pour installer toutes les bibliothèques dont dépend un paquet? Qui plus est, je suis assez bien placé pour savoir que quand on utilise une version de développement, il est impossible de tout recompiler en même temps, ce qui conduit à un système tout cassé si les dépendances ne l’empêchent pas.

Bref, les dépendances ne sont pas là pour faire chier, mais pour traduire sous forme compréhensible par l’ordinateur l’ensemble des interactions entre les programmes. Le système peut ainsi les gérer automatiquement par exemple avec APT ou urpmi mais surtout il empêche de faire des conneries, et ça c’est géré dans la couche inférieure RPM ou dpkg.

Si on ne fait pas confiance à APT ou urpmi pour résoudre les dépendances ce qui peut se comprendre, les algorithmes ne sont pas parfaitsil est parfaitement possible de s’en passer. Par contre, ne pas avoir de dépendances du tout dans la couche inférieure, c’est une catastrophe qui peut très facilement conduire à casser tout le système. Bin c’était pourtant clair Dis-moi, tu as lu ce que j’ai écrit avant d’y répondre?

Pierre, je n’aurait pas dit mieux que toi: Je suis d’accord sur le « non-pratique » des dépendances, elles interdisent l’installation d’une appli en beta et de revenir en arrière.

slackware iso

Il y a peut-être un moyen de le faire, mais à chaque fois sur Wlackware ou Redhat j’ai été obligé de tout réinstaller peu de temps après.

Mais je trouve un autre avantage à la SlackWare, ceux sont slakcware fichiers de config. Simple, standard ils sont faciles à éditer à la main. Une interface graphique peut faire pour vous, mais 1 on n’apprend rien sur le fonctionnement de son système. Je ne pense pas que la Slack est la meilleur, mais elle l’est pour mes besoins.

  TÉLÉCHARGER JITEK YA B7AR GRATUITEMENT

C’est vrai, c’est arrivé pour moi. J’ai débuté avec la Slack et en ai jamais démordu, j’ai donc beaucoup appris: Résultat, apprentissage très très rapide de ces systèmes car la base était déjà là par ‘le manque de convivialité’ tant reproché.

En un mot, merci Patrick. Sans vouloir troller, c’est plus dû au dernier noyo slackwafe.

Bon c’est vrai, le coup d’avoir une bonne config de modules. Le serveur principal ftp. Pas facile vu que Heureusement, il y a pas mal de miroirs en Europe, dlackware une fois ceux-ci mis à jour, ça devrait être le bonheur.

J’ai parcouru la liste des miroirs Slackware ce matin, voici quelques commentaires: Un petit tour sur www. Néanmoins, j’ai une appréhension: Donc, quid de cette 9.

Télécharger Slackware : téléchargements Linux

Cela étant dit, ça ne va pas m’empêcher de me ruer vers le ftp le plus proche en espérant qu’il ne soit pas linuxfrisé. Longue vie à la Slack, Pat for president: A noter que le principal reproche que l’on fait à la Slack, à savoir la non gestion des dépendances, ne m’a jamais posé de problèmes puisque cette distrib’, sur un seul CD, propose tout les outils pour compiler les sources.

Dès lors je fais une install complète de la distrib’ – sauf KDE: Ajoutez à ça des scripts de configuration clairs et très bien commentés, et je peux vous dire qu’ayant découvert Linux avec une Slack, j’ai enormément et rapidement appris sur ce système.

Quand je pense aux pauvres debianistes nooon, seulement certains, bien sûr: Mais c’est vrai que c’est bien pratique pour les mizajours J’ai trois Slackware 8. Je me suis arrêté à la debian car elle correspond mes besoins et mes contraintes: D’une manière générale, je ne crois pas qu’on puisse faire un classement, même grossier, des distribs en fonction du niveau de leurs utilisateurs.

Va voir les archives des listes de diffusion debian « users » et tu verras que le niveau n’est pas forcement élevé. C’est le signe que la distrib est de plus en plus accessible. Je crois que la réputation de debian comme distrib élitiste est surfaite, elle doit dater de l’ancien temps Je n’ai jamais compris cette réputation.

Là, je viens de passer en glibc 2. Plus besoin de m’emmerder à récupérer des tar. Debian, la distrib des fainéants!

Debian, la distrib des gens qui ont mieux à faire que de regarder leur machine compiler! Dans l’ancien temps, Debian n’avait pas une réputation élitiste.

Tout au plus, on critiquait son installeur de packages à l’interface rebarbative souvenirs, souvenirs Je pense que cette réputation, cette rumeur d’élistisme est apparue lorsque Mandrake est devenue populaire.

Certains critiques et testeurs ont alors souvent mentionné Slackware et Debian et parfois SuSE comme étant des distributions élitistes, « anciennes », pour mieux vanter les distributions plus « user-friendly » en comparaison. Quand je lis ca j’ai un peu honte d’avoir une Slack. On dirait Jean-Kevin qui vient d’installer Gimp c mieu queu fotoshope. Serieusement, la Slack tient principalement par l’immobilisme des gens comme moi qui n’ont encore jamais fait l’experience d’une Debian ou d’une Suse.